naar top
Menu
Logo Print
05/03/2019 - ELISE NOYEZ

“SI CHACUN RESTE SUR SON ÎLE, NOUS N’AVANCERONS PAS”

KRISTOF HAERENS (THORBIQ) S'ENGAGE EN FAVEUR DE LA TECHNOLOGIE, DU SERVICE ET DE LA STANDARDISATION

Kristof Haerens, Thorbiq“Je suis convaincu qu’un contenu spécifique au fabricant peut offrir une importante valeur ajoutée dans un modèle BIM”, déclare Kristof Haerens de ThorbiQ. “Mieux encore, c’est une nécessité si nous voulons profiter du potentiel complet du BIM.”

TROIS CONDITIONS ESSENTIELLES

D’après Haerens, certaines choses sont toutefois nécessaires pour libérer le potentiel pratique du contenu BIM spécifique au fabricant: la technologie, le service et la standardisation. “La technologie peut apporter une réponse à de nombreux problèmes fonctionnels auxquels les utilisateurs sont aujourd’hui confrontés. C’est ainsi que la technologie permet déjà d’extraire différentes variantes d’output de certaines données source du fabricant ou de comparer et actualiser automatiquement un objet en fonction de la dernière version du catalogue de produits. Un tout autre aspect est toutefois la standardisation. Si nous mettons tous un peu d’eau dans notre vin et acceptons et appliquons la standardisation, cela nous amènera ensemble vers des hauteurs inconnues."

LES BONS CONSEILS

"Cependant, nous devons aussi comprendre qu’être BIM-ready signifie bien plus que la fourniture d’objets. Il s’agit essentiellement de prestation de services, de garantir que l’utilisateur peut vérifier à tout moment l’exactitude de ses informations. Au lieu de réaliser un objet une seule fois, les objets BIM doivent être entretenus et gérés. Et c’est une véritable tâche.” D’après Haerens, les fabricants doivent se faire suffisamment accompagner. “Au sein de leurs organisations proprement dites, les connaissances et la technologie font défaut pour faciliter les changements nécessaires. Seulement, ceci ne doit pas les empêcher d’entreprendre des actions. Car si personne n’agit, si personne ne se penche sur la technologie, elle ne se développera plus. Du reste, ceci est également valable pour tous les utilisateurs. Si chacun reste sur son île, nous n’avancerons pas.”