naar top
Menu
Logo Print

BIEN PLACER LE FILM DE SOUS-TOITURE POUR UNE PROTECTION OPTIMALE

LES FILMS D’ETANCHEITE A L’AIR ET A L’HUMIDITE GARANTISSENT UNE BONNE ISOLATION

onderdakfolie

Des films de sous-toiture correctement posés garantissent une protection optimale de l’isolation de toiture et de la construction sous-jacente. Le vent, la pluie et la neige peuvent entraîner des pertes de chaleur, si bien que les valeurs d’isolation théoriquement calculées ne peuvent pas être atteintes. Nous vous expliquons ici les différents types de sous-toitures, leurs avantages, la procédure à suivre pour une pose correcte et les points d’attention à prendre en compte.

 

 

ETANCHEITE AU VENT NECESSAIRE POUR LA SOUS-TOITURE

La plupart des toits inclinés comprennent une sous-toiture entre le revêtement de toiture et la charpente. Cette couche intermédiaire est composée de panneaux ou d’un film. Tous deux ont pour fonction d’empêcher les infiltrations indésirables de pluie, de neige, de poussières ou de vent dans la construction, et de permettre l’écoulement de l’humidité ruisselante. Si l’isolation sous-jacente prend l’humidité ou est en malmenée par des courants d’air, elle perd une grande partie de sa valeur d’isolation et entraîne un gaspillage énergétique. Une sous-toiture non étanche au vent aura donc un impact négatif sur la valeur de l’isolation. Cela explique pourquoi les architectes prévoient plus souvent une finition étanche à l’air dans le cahier des charges. Seule une pose correcte de la sous-toiture garantit une protection optimale de l’isolation du toit et de la construction. Même lorsqu’il n’y a pas encore de tuiles sur le toit, la sous-toiture a toute son utilité. Elle assure temporairement l’étanchéité à la pluie et au ruissellement. En aucun cas, la sous-toiture ne doit servir de revêtement de toit extérieur pour une longue durée.

Film ou panneaux

Ces deux types de sous-toiture ont leurs avantages. Les films sont meilleur marché et se posent plus vite que les panneaux, car les raccords sont plus faciles à faire avec les corniches et les lucarnes. Lorsqu’on place des panneaux, on travaille souvent en combinaison avec du film afin de garantir une parfaite étanchéité. Si le toit est soumis à des exigences thermiques et acoustiques plus strictes, on privilégiera une sous-toiture en panneaux. Ils forment une couche d’isolation continue supplémentaire et empêchent davantage le vent de pénétrer dans la structure que les films de sous-toiture non-encollés. Lorsque l’isolation est pulvérisée, p.ex. à l’aide de flocons de cellulose, on opte plus souvent pour des panneaux. Il est possible sinon que l’isolation repousse le film vers l’extérieur et empêche la bonne évacuation de l’eau.

folie
Pour un résultat optimal, les raccords verticaux sont agrafés et encollés

DIFFERENTS TYPES DE FILM

Composition

Il existe plusieurs sortes de film de sous-toiture. Les quatre variantes les plus utilisées sont:
• le polyéthylène extrudé;
• le polypropylène (in)tissé;
• le polyoléfine multicouche;
• le polyester avec revêtement en polyuréthane.

Conseils de choix

En Belgique, on opte dans 60% des cas pour un film en polypropylène. 30% des sous-toitures sont en polyuréthane. Malgré la composition, le film doit idéalement avoir des pro­priétés capillaires. Cela signifie que, lorsque de la condensation se forme éventuellement au côté inférieur du film, elle est absorbée puis évacuée de l’autre côté. En Belgique, il est aussi important d’utiliser un film à forte résistance au clouage. Ces films risquent moins de se déchirer, lorsque le couvreur passe par accident contre le film, ce qui garantit toujours une meilleure étanchéité à l’eau. Dans tous les cas, on conseille d’utiliser un film perméable à la vapeur, pour que la vapeur d’eau puisse passer au travers du toit et non stagner dans la toiture. Cette vapeur d’eau est produite, lorsque l’air chaud arrive entre la sous-toiture et l’isolation.

onderdakgoot
Le film ne peut jamais pendre dans la corniche

LEGISLATION ET NORMES

En Belgique, la pose d’une sous-toiture n’est pas obligatoire. Dans les Notes d’Information technique du CSTC, on recommande toutefois la pose d’une sous-toiture. Si vous optez pour un film, il devra de toute façon toujours être certifié CE. Cela prouve que le film est conforme aux normes européennes en matière de sécurité, de santé et de protection de l’environnement. Les prescriptions d’installation du fabricants doivent évidemment aussi être prises en compte.

Film de toiture de qualité

Tout film de sous-toiture certifié CE doit obligatoirement être associé à une déclaration de performance. La qualité du film est mesurée lors de tests européens (NBN EN 13859-1). L’étanchéité à l’eau, la résistance aux flammes, à la traction, à la déchirure, le vieillissement, la perméabilité à la vapeur, etc. sont autant de critères repris dans la déclaration de performance. Il est ainsi plus simple de comparer différents films.

PRESCRIPTIONS DE POSE

Film sans revêtement de toit

Lorsqu’il n’y a pas encore de revêtement de toit, les points de fixation du film de sous-toiture représentent les endroits les plus sensibles aux infiltrations. L’eau peut en effet s’infiltrer par les endroits où se trouvent des clous ou des vis. Le couvreur peut éventuellement poser une bâche sur la sous-toiture, mais l’ajout de bandes d’étanchéité entre le film et les chevrons est une solution plus efficace. Et on conseille également de terminer le revêtement définitif du toit dans les deux à trois semaines. Le film ne peut pas être exposé trop longtemps à des conditions météo extrêmes et les UV vont également réduire la durée de vie du film.

Méthode de pose

Le film de toiture est appliqué parallèlement à la structure du toit, de bas en haut, en bandes horizontales et avec le côté imprimé toujours vers le haut. Le film de sous-toiture est fixé par agrafes dans la zone de superposition, sur les chevrons (de chevron en chevron) ou sur la charpente, mais pas sur le pan même de la toiture. Le film ne peut être agrafé qu’aux zones de superposition, car les perforations des agrafes non couvertes ne sont plus étanches. Le film est toujours posé pour permettre l’écoulement de l’eau, chaque bande dépassant légèrement sur la suivante. De nombreux fabricants proposent des films avec marquages standard, pour que la longueur de dépassement soit directement juste. Cette superposition est d’environ 10 cm. Les dimensions exactes sont calculées sur la base de l’inclinaison du toit. Les toitures inclinées à plus de 25° nécessitent une super­position de 10 cm, entre 15° et 25°, il faudra prévoir 15 cm, et pour les inclinaisons de 10° à 15°, une superposition de 20 cm. La fixation finale se fait à l’aide de lattes d’au moins 15 mm d’épaisseur. Ces contre-lattes sont clouées aux chevrons (clous en inox) ou vissées au travers du film. Il faut au moins deux points de fixation par mètre courant.

opbouw dak
Deux à trois semaines après la pose de la sous-toiture, le revêtement définitif du toit doit avoir été posé

Bandes autocollantes

Pour un résultat optimal, on conseille non seulement d’agrafer les raccords verticaux, mais également de les encoller. Cela garantira un résultat étanche à l’air et au vent, et empêchera le film de bouger par grands vents. Pour encoller les raccords et les zones de superposition du film, vous pouvez utiliser des bandes adhésives. Pour les applications industrielles surtout, on utilise régulièrement de l’adhésif en rouleau pour encoller. Une autre solution consiste à souder à l’air chaud, mais c’est une méthode plutôt utilisée sur les toitures plates à pente légère. Les gens préfèrent souvent les films avec bande adhésive intégrée, car cela va plus rapidement et coûte moins cher que des rouleaux de bande adhésive. Il existe également des adhésifs d’étanchéité à appliquer autour des raccords, des forages, des lucarnes et des raccords avec les vides des murs, toujours pour garantir une étanchéité parfaite à l’eau et au vent.

Bandes de noue

Les bandes de noue, là où deux pans de toiture se rejoignent et où l’eau s’écoule, nécessitent des finitions spéciales. Avant la pose du film, on fixe des planches à hauteur de la noue, dans le coin formé par les pans de toiture. Sur cette construction en bois, le film est appliqué (verticalement et en une seule pièce) et l’idéal est qu’il soit légèrement plus large que la construction en bois. Les films horizontaux doivent se superposer au film posé sur la noue et être découpés parallèlement à la bande de noue. Enfin, la charpente et les lattes pour les tuiles sont placées pour permettre la fixation de la bande de noue.

Points d’attention et concept

overlap
Le film est appliqué en superposition

• Optez pour un film perméable à la vapeur, pour permettre à la vapeur d’être évacuée au lieu de condenser sur l’isolation;
•  Ne négligez pas la superposition des films: moins la pente est inclinée, plus les films doivent se superposer;
• Un bon raccord avec la corniche est essentiel pour une bonne étanchéité au vent. Le film doit permettre l’écoulement dans la corniche (sans pendre visiblement dans la corniche) afin d’empêcher la stagnation de l’eau;
• A la hauteur de la corniche, le film ne peut pas montrer de contre-inclinaison, il doit être tendu légèrement partout et ne jamais pendre, il peut éventuellement être protégé par des cales en métal ou vous pouvez utiliser une tuile à bord courbé.

 

TENDANCES ET ÉVOLUTIONS

Le marché a accueilli plusieurs nouveautés récentes sur le marché des films de sous-toiture:
• Il existe des films de toiture spécifiques pour la pose avec panneaux (solaires). Le principal avantage de cette nouveauté, c’est que la structure reste perméable à la vapeur;
• Outre les ‘fibres de bois ouvertes’, les toitures peu inclinées peuvent bénéficier d’un revêtement en bois ouvert. Il faut alors utiliser un film de sous-toiture hydrofuge, perméable à la vapeur et résistant aux UV, et qui ne craint pas les pluies battantes régulières. A partir d’une pente de 5°, les films peuvent être appliqués sous garantie;
• On utilise de plus en plus d’adhésifs double face à base de colle butylacrylique, qui collent à la maçonnerie et au film;
• Les sous-toitures sont de plus en plus souvent appliquées de l’intérieur comme solution d’urgence, pour ne pas que l’on doive monter sur le toit pour les fixer. Par conséquent, la structure en bois n’est pas protégée et la sous-toiture ne s’écoule pas dans la corniche.

Merci à: Isoproc, Klöber Benelux, Leister Technologies Benelux, Morgo Folietechniek et Wienerberger