naar top
Menu
Logo Print
22/01/2019 - LAURENCE BLONDEEL

UNE TRANSPARENCE EXCEPTIONNELLE

UN VITRAGE ANTIREFLECHISSANT PROCURE MOINS DE REFLEXION ET PLUS DE TRANSPARENCE

Qui n’a jamais regardé son reflet dans la fenêtre? Chaque vitrage souffre en effet d’un certain pourcentage de réflexion lumineuse, ce qui induit la réfle­xion de l’environnement. Dans certaines conditions, cette réflexion est toutefois extrêmement indésirable. Songez aux étalages de magasin, tours de contrôle, musées et tribunes … là, une transparence optimale sans réflexions gênantes revêt une grande importance commerciale, esthétique, voire sécuritaire. Pour le garantir, on peut utiliser un verre antiréfléchissant. Ce n’est pas une option bon marché, mais la meilleure solution pour un résultat cristallin.

antireflectieglas
Le verre antiréfléchissant veille à mieux mettre en valeur les marchandises dans les étalages (© DDQglas)

QU’EST-CE QUE LE VERRE ANTIREFLECHISSANT?

Quiconque parle de verre antiréfléchissant, évoque en principe un vitrage spécialisé, sur lequel la réflexion visible est réduite par un revêtement magnétron. L’effet antiréfléchissant du revêtement réduit les reflets gênants, améliore la clarté et la trans­parence du verre, et procure un meilleur rendu des couleurs et des contrastes. Cependant, le produit ne doit pas être confondu avec un film de verre antireflets appliqué sur un vitrage existant (voir encadré). En fonction du fabricant, le verre antireflets est proposé en standard comme plaque de verre simple ou comme verre stratifié, bien qu’il puisse aussi être intégré dans d’autres produits.

Applications

Le verre antireflets connaît de nombreuses applications: des vitrines de magasin aux présentoirs de musée, tours de contrôle, studios d’enregistrement, cloisons dans des tribunes, panneaux publicitaires, terrariums et ainsi de suite. Partout où une bonne trans­parence est privilégiée et où la moindre entrave à celle-ci peut poser problème, un verre antireflets prend tout son sens, que ce soit dans un environnement intérieur ou extérieur.

PRODUCTION

Principe de base

La production du verre antireflets s’effectue par un processus de pulvérisation à magnétron sous vide, le revêtement d’oxyde métallique antireflets étant pulvérisé de façon cathodique sur le verre plat. La plupart des fabricants utilisent un verre particulièrement clair pour ce type de vitrage et le revêtement s’applique sur un ou deux côtés de la plaque de verre.

Vitrages composés

Le verre antiréfléchissant simple fabriqué de cette manière peut être utilisé comme tel, mais est encore travaillé dans la plupart des cas en un vitrage feuilleté ou isolant. Un point d’attention important est que le re­vêtement antiréfléchissant ne peut pas être combiné directement avec un autre revêtement ou film. Un vitrage feuilleté est dès lors composé de deux plaques de verre dont chacune possède un revêtement antiréfléchissant sur un côté, la stratification s’opérant sur le côté non revêtu. Sur un double revêtement avec revêtement Low-E sur la position 3, les revêtements antiréfléchissants se situent uniquement sur les positions 1, 2 et 4. La position du revêtement est déterminée de préférence avec un détecteur de revêtement. Sur le verre feuilleté, il est bel et bien toujours possible d’adapter le(s) film(s) EVA ou PVB utilisé(s) aux prestations spécifiques. On peut aussi opter pour un film en guise de renfort du verre ou d’amélioration des prestations acoustiques, ainsi que pour un film coloré, si souhaité.

Pas de traitement thermique

Ce qui n’est toutefois pas possible avec le verre antiréfléchissant, ce sont toutes les transformations qui comportent un traitement thermique. La trempe thermique, mais aussi la sérigraphie et la vitrification sont exclues.

antireflectieglas
Le verre antiréfléchissant procure aussi une amélioration de la clarté et du contraste (© AGC Glass Europe)

PRESTATIONS

Réflexion lumineuse

La réflexion lumineuse visible sur la feuille de verre est mesurée selon la norme EN410 et ceci, sous un angle de 90°. Sur un verre plat conventionnel, cette réflexion s’élève normalement à quelque 8%. Avec un revêtement magnétron sur les deux côtés de la plaque de verre, elle est réduite à 1%, voire moins. L’épaisseur du verre, ainsi que sa transformation, ont bien entendu un impact sur ces prestations. Plus le verre est épais, plus la réflexion lumineuse sera élevée, par exemple, quoique les différences soient encore relativement minimes. L’impact de l’application du verre antiréfléchissant dans un double vitrage avec revêtement Low-E est plus grand. Dans ce cas, il s’agit de valeurs allant jusqu’à quelque 2%.

Facteur de transmission lumineuse

Le verre antiréfléchissant ne se contente pas de diminuer la réflexion lumineuse, il jouit aussi d’une transmission lumineuse bien meilleure. Si l’on parle d’un facteur de transmission lumineuse autour des 90% pour une plaque de verre simple sur du verre plat conventionnel, les fabricants mentionnent des valeurs autour de 98 à 99% pour le verre antiréfléchissant. Cela signifie une observation améliorée et un besoin atténué d’éclairage artificiel. A nouveau, l’épaisseur et l’application du verre jouent un rôle important dans la détermination des valeurs exactes, mais il s’agit en tout cas d’une nette amélioration par rapport aux vitrages comparables avec le verre plat conventionnel.

Isolation thermique

L’ajout d’un revêtement magnétron n’a aucune influence sur les prestations thermiques du vitrage. Les valeurs Ug sont égales à celles d’une même configuration avec le verre plat conventionnel.

Dans la pratique

Les chiffres exacts pour les prestations en matière de réflexion lumineuse, transmission lumineuse, isolation thermique, … d’un certain vitrage peuvent toujours être demandées au fabricant du verre. Mais il convient de tenir compte du fait que les conditions de lumière et de vision spécifiques peuvent jouer un rôle déterminant. Ainsi, l’efficacité du revêtement antiréfléchissant dépend toujours de l’angle de vision. En effet, le revêtement est structuré de manière à obtenir le meilleur résultat quand on regarde droit à travers le verre. Plus on regarde de biais – en d’autres termes, plus l’angle de vision est petit, plus la part de réflexion lumineuse sera grande. Par ailleurs, la réflexion lumineuse restante peut montrer une apparence bleue ou, dans certains cas, rouge violet, à cause du revêtement magnétron. Bien que cette apparence ne soit pas perceptible à l’œil nu dans la plupart des cas, elle peut bel et bien devenir visible dans certaines conditions, en fonction notamment de l’angle de vision et de l’éclairage. Si l’on applique un verre antiréfléchissant pour de grandes surfaces, comme les étalages de magasin, il est dès lors conseillé d’évaluer la situation in situ à l’aide d’un grand échantillon. Pour terminer, la transmission lumineuse élevée du verre peut entraîner l’inconvénient que la saleté sur le vitrage est plus vite visible.

REVÊTEMENT OU FILM? 

Le verre antiréfléchissant ne doit pas être confondu avec un vitrage classique pourvu d’un film antireflets. De tels films ont un effet antireflets, mais sont moins efficaces que le revêtement magnétron – ils résultent géné­ralement encore toujours dans des pourcentages de réflexion autour des 4% – et n’ont pas le même effet positif sur la transmission lumineuse. De plus, la plupart de ces films se destinent uniquement aux applications intérieures.

antireflectieglas
Le verre antiréfléchissant se travaille sans problème dans des vitrages isolants et est disponible en grandes dimensions. En d’autres termes, les étalages et les grandes ouvertures de fenêtre ne sont pas un problème
(© AGC Glass Europe)

PRESCRIPTIONS DE POSE

Lors de la pose du verre antiréfléchissant, il est très important de suivre les prescriptions de pose du fabricant. Un traitement erroné du verre peut, en effet, abîmer le revêtement de façon irrémédiable. Quelques points d’attention:
Ventouses pour verre: en principe, l’utilisation de ventouses pour le verre n’est pas autorisée, étant donné qu’elles peuvent abîmer le revêtement. Ceci est uniquement une possi­bilité quand un film spécial est appliqué sur la plaque de verre en vue du transport et de la pose, et que les ventouses n’entrent donc pas en contact direct avec le revêtement, quoique les dimensions de la plaque de verre jouent aussi un certain rôle.
Mastics: tous les mastics ne conviennent pas à l’utilisation combinée avec le verre anti­réfléchissant. Par exemple, les mastics avec acide acétique sont exclus.
Davantage de prescriptions et de points d’attention sont disponibles via le fabricant. Consultez et respectez-les!

 

ENTRETIEN

Le revêtement magnétron antiréfléchissant offre une solution durable qui convient aux appli­cations dans et hors de la maison. Toutefois, le nettoyage et l’entretien supposent aussi quelques points d’attention. On ne peut pas utiliser des détergents, des abrasifs alcalins ou l’alcool dénaturé pour le nettoyage et on doit prendre les précautions requises pour éviter les rayures. En d’autres termes, l’utilisation d’éponges abrasives est fortement déconseillée et il vaut mieux commencer par enlever la saleté et les matières solides avec de l’eau courante. Il est à nouveau conseillé de consulter et de suivre les prescriptions de nettoyage du fabricant.